Conseils et ressources

Éviter le terrorisme en voyage

Par notre collaborateur, James Daw

Les attaques terroristes, bien que très médiatisées, sont extrêmement rares, surtout en Amérique du Nord. Le journal The Washington Post indiquait en avril 2013 que les risques pour un Américain d’être victime d’une attaque se chiffraient à un sur 20 millions (accessible en anglais seulement). Cependant, aussi rares soient-elles, les attaques peuvent avoir de lourdes conséquences. C’est pourquoi les voyageurs devraient songer à réduire les risques de blessure, de stress et d’inconvénients associés à ces attaques. Les terroristes frappent sans prévenir, peut-être encore plus aujourd'hui, car la nature du terrorisme est en voie de changer selon certains experts. Souvent, même les amis les plus proches et les membres de la famille des terroristes ignorent que la personne s’apprête à commettre des actes violents et atroces. Les auteurs de ces actes peuvent trouver des idées et des instructions sur Internet. Les voyageurs aussi.

Reprise des attaques terroristes

On a recensé 104 000 attaques terroristes à l’échelle planétaire de 1970 à 2011 (accessible en anglais seulement), soit 2 476 par année en moyenne. Le nombre d’incidents au cours d’une année a atteint le nombre record de 4 500 en 1990, puis il a diminué progressivement pour s’établir à moins de 1 000 en 1998. Ensuite, les incidents se sont de nouveau multipliés, et en 2009 leur nombre atteignait presque les sommets précédents. Selon un rapport du gouvernement du Canada, on estime qu’il y a eu plus de 7 000 incidents terroristes dans le monde en 2012. Depuis 2001, on compte 194 Canadiens morts à la suite d’attaques terroristes. On trouve un graphique interactif (accessible en anglais seulement; nécessite Adobe Reader) illustrant des données statistiques sur le nombre d’attaques terroristes dans le site Web d’un centre de recherche universitaire de l’Université du Maryland appelé National Consortium for the Study of Terrorism and Responses to Terrorism – mieux connu sous le nom de START.

Consultez les avertissements aux voyageurs : La première mesure à prendre pour vous protéger est de visiter les sites Web du gouvernement pour connaître les régions où il est déconseillé de se rendre et consulter les avertissements. Ces sites indiquent quels sont les pays où les voyageurs sont le plus souvent victimes d’attaques pour des motifs criminels ou idéologiques. À moins d’obligations familiales ou professionnelles impératives, il serait prudent d’éviter de vous rendre dans certains pays selon Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. Le gouvernement canadien craint que la guerre civile en Syrie et les actions du gouvernement d’Iran n’entraînent de nouvelles attaques terroristes. Avant de vous rendre dans un pays qui est le théâtre de troubles sociaux ou qui présente des risques de catastrophe naturelle, il est prudent de s’inscrire auprès de votre gouvernement afin de bénéficier d’aide en cas d’urgence et de recevoir des avertissements et des conseils pendant votre séjour à l’étranger. Vous pouvez aussi faire des recherches sur Internet afin de vous renseigner sur la situation dans les pays que vous comptez visiter.

Les personnes qui résident au Canada, aux États-Unis (accessible en anglais seulement) et en Australie (accessible en anglais seulement) peuvent s’inscrire à un tel service. Le Royaume-Uni n’invite plus (accessible en anglais seulement) ses citoyens qui voyagent à l’étranger ou qui sont expatriés à s’inscrire pour obtenir de l’aide en cas de crise pendant leur séjour à l’étranger. Il encourage plutôt les voyageurs à consulter un site Web (accessible en anglais seulement) où ils peuvent obtenir des renseignements sur chaque pays ou s’abonner à des alertes diffusées sur Twitter (accessible en anglais seulement) ou dans d’autres médias sociaux.

Choisissez avec soin les activités auxquelles vous participez : Dans les grands aéroports et les sites touristiques comme l’Empire State Building et le monument à la mémoire des victimes du 11 septembre à New York, les visiteurs sont protégés par des dispositifs de sécurité renforcés. Une attaque à la voiture piégée à Times Square a été déjouée en 2010. Mais d’autres lieux publics qui attirent les foules, surtout les étrangers fortunés, ne sont pas aussi bien protégés. Au marathon de Boston le 15 avril 2013, deux jeunes frères transportant des bombes de fabrication artisanale dans leurs sacs à dos ont tué trois personnes et en ont blessé 260 autres dans ce qui semblait à l’origine être une attaque terroriste motivée par des convictions idéologiques. (Depuis, on a appris que l’aîné des frères avait souffert de troubles mentaux et que le plus jeune éprouvait des difficultés dans ses études et vivait de la vente de marijuana.) Le 11 septembre de la même année, au moins quatre  hommes armés que l’on croit membres du groupe Al‑Shabaab associé à Al‑Qaïda ont abattu plus de 60 civils et 6 soldats au centre commercial Westgate Mall, à Nairobi au Kenya.

Les manifestations politiques attirent les foules dans la plupart des pays, mais il n’est pas prudent d’y participer. Les autorités peuvent décider de museler leurs citoyens, même si ceux-ci exercent la liberté d’expression à laquelle vous avez droit dans votre propre pays. Il est donc préférable de se tenir à l’écart.

Soyez discret : L’utilisation de drones militaires pour attaquer des cibles ennemies a provoqué la colère en Afghanistan (accessible en anglais seulement), au Pakistan, au Yémen et ailleurs. Ces drones ont aussi tué des civils. Pour cette raison entre autres, certains sites destinés aux voyageurs américains conseillent aux citoyens des États-Unis de ne pas attirer l’attention à l’étranger. Selon Wendy Perrin (accessible en anglais seulement), auteure d’une chronique sur les voyages, les voyageurs devraient éviter de s’habiller trop à l’américaine : « Pas de chaussures Nike, pas de jeans, pas de casquette et pas de logos apparents. »

Sachez qui appeler : Faites appel au consulat ou à l’ambassade de votre pays pour obtenir de l’aide ou des conseils si vous vous trouvez dans une situation dangereuse, notamment en cas d’attaque terroriste. Il existe un risque que les services publics – électricité, guichets bancaires, réseaux de téléphonie mobile – soient perturbés en cas d’attaques terroristes. Par conséquent, ne comptez pas uniquement sur les appareils électroniques pour communiquer. Apportez sur papier la liste des numéros de téléphone des services à contacter en cas d’urgence, par exemple le consulat le plus proche, le centre d’assistance en cas d’urgence de la région ou une entreprise de taxi. Apportez de l’argent liquide en plus de vos cartes de crédit, et cachez-les bien; vous pourriez en avoir besoin pour vous éloigner d’une zone dangereuse.

Réagissez vite aux signes de danger : Dirigez-vous directement vers une sortie si vous entendez un signal d’alarme ou une explosion. Les personnes qui ont survécu aux attaques du World Trade Center en 2001 ont quitté leur bureau rapidement. Celles qui sont restées à discuter avec leur patron ou qui ont écouté les messages rassurants sur la sécurité de leur édifice (accessible en anglais seulement) n’ont pas survécu. Choisissez une voie d’évacuation où vous risquez le moins d’être piétiné par la foule ou blessé par des éclats de verre ou des débris à la suite d’une explosion. Si vous entendez des coups de feu, jetez-vous par terre. Rampez jusqu’à un abri si vous êtes certain que les tireurs ne peuvent pas vous voir. Si vous notez une odeur inhabituelle, des vapeurs ou des gouttelettes dont vous ne connaissez pas la source, ou si vous voyez des animaux morts ou malades, des personnes présentant soudainement des symptômes tels que des vomissements ou des troubles respiratoires, ou des personnes portant des masques de protection dans un lieu public, trouvez un abri, retirez vos vêtements, prenez une douche et allez vite à l’hôpital. Au cas où vous seriez séparé de vos compagnons de voyage, convenez chaque jour d’un point de rencontre, par exemple un poste de police, un hôpital, un hôtel ou une banque.

Soyez prêt à affronter le danger : Si vous vous aventurez en territoire inconnu ou dans des lieux publics bondés, il est important de demeurer vigilant. Ce sera plus difficile si vous buvez de l’alcool, prenez certains médicaments ou consommez de la drogue. Qu’il y ait une attaque terroriste ou non, si vous n’avez pas les idées claires vous serez une cible plus facile pour les criminels. En cas de blessure, une trousse de premiers soins pourrait augmenter vos chances de survie en attendant d’arriver à l’hôpital. Un site Web du gouvernement canadien suggère aux femmes de suivre des cours d’autodéfense avant de partir à l’étranger. On y trouve d’autres conseils de sécurité destinés aux hommes et aux femmes. D’autres sources conseillent aux voyageurs de suivre des cours de premiers soins (accessible en anglais seulement).

Le terrorisme est une forme de danger parmi d’autres auxquelles les voyageurs sont exposés. Chaque pays connaît son lot d’incidents violents, d’explosions et de coups de feu. Les attaques ne sont pas toujours motivées par des convictions politiques ou idéologiques. Cependant, en vous préparant à d’éventuelles attaques terroristes, vous apprendrez à réagir aux dangers de toutes sortes, ce qui pourrait vous aider à rentrer chez vous sain et sauf pour retrouver vos amis, collègues et parents.